visuel2
FLASH INFOS :
SUIVEZ - NOUS EN DIRECT SUR     
    
 

Lutte contre la traite des enfants dans les départements de l’Ouémé et du Plateau

Autre-Vie et l’UE forgent plus de 120 enfants et femmes ambassadeurs pour la cause 

 Les progrès vers l’atteinte des objectifs du millénaire heurtent malheureusement les maux tels que la traite et l’exploitation des enfants sous toutes leurs formes. Face à ces fléaux qui détruisent l’avenir des victimes et surprennent désagréablement l’émergence de notre nation, l’Union Européenne et l’ONG Autre-Vie ont aguerri un bon nombre d’enfants et de femmes prêts à enrayer cette triste situation d’esclaves dans l’Ouémé et le Plateau.

La lutte contre les maux qui minent l’avenir des enfants ne saurait être un succès sans l’implication des victimes elles-mêmes. L’ONG Autre Vie a bien fait cette remarque en s’associant à l’Union Européenne pour la formation des dizaines d’enfants et de femmes aux rôles d’ambassadeurs. Plus de 120 femmes et enfants viennent d’être convenablement outillés aux mécanismes de défense et de protection des mineurs à travers des séances de formation sur les droits des enfants. Ce qui fait d’elles de ces équipes des armée, suffisamment aguerries et aptes à lutter efficacement aux côtés de l’ONG Autre-Vie et l’Union Européenne contre toutes les formes des violences et trafics que subissent les enfants dans les communes de Sèmé-Podji, Aguégués, Porto-Novo, Adjarra, Avrankou, Akpro-Missérété, Dangbo, Adjohoun, Bonou, Adja-Ouèrè, Kétou, Pobè, Sakété et Ifangni qui constituent les 14 communes des départements de l’Ouémé et du Plateau. A en croire le directeur exécutif de Autre-Vie, la mise en place de ces structures de femmes et d’enfants ambassadeurs dans les communes de l’Ouémé et du Plateau rentre dans le cadre de la réduction de ce phénomène. C’est une initiative qui a bénéficié du soutien financier et technique du Bureau Central d’Assistance Technique (BCAT) de L’Union Européenne à travers le  programme LCTE2. Un programme exécuté par le projet d’« Appui au renforcement des capacités des communautés, pour le respect des droits de l’enfant et la lutte contre la traite et l’exploitation des enfants dans les départements de l’Ouémé et du Plateau ». l’objectif visé par le projet LCTE2 étant de contribuer à créer un environnement économique et social propice au respect des droits de l’enfant et la lutte contre  la traite et  l’exploitation des enfants dans les zones à haut risque particulièrement dans 03 des 14 communes des départements de l’Ouéme et du Plateau. C’est pourquoi cette identification   et la formation  de 120 enfants ambassadeurs des droits de l’enfant dans 12 écoles primaires des zones à  haut risque ont été envisagées pour atteindre les objectifs. Pour le directeur Romuald Djivoessoun, il s’agit du renforcement de leur capacité de ces nouveaux acteurs à combattre les causes structurelles du non  respect des droits des enfants.

 Les missions assignées aux enfants et femmes ambassadeurs

En situant le contexte de la désignation des femmes et enfants ambassadeurs, le directeur de Autre Vie a fait comprendre que le phénomène de la traite et de l’exploitation des enfants s’observe un peu partout. Mais il est plus accentué au niveau des zones frontalières de notre pays. En conséquence, il entrave considérablement le développement du pays et est entretenu par plusieurs facteurs dont le manque de sensibilisation de proximité. D’où la désignation de ces femmes et enfants ambassadeurs qui après leur formation sont aptes pour mener une lutte efficace contre la traite, les violences, les trafics et les diverses formes d’esclaves que subissent les mineurs. Ces âmes sensibles innocentes sans qui le Bénin de demain ne pourrait être construit.»

Ainsi, grâce aux enfants et les femmes ambassadeurs dans un premier temps, les communautés rurales seront organisées à lutter efficacement contre la traite des enfants par la mobilisation et la sensibilisation participative et de proximité sur les droits des enfants. Secundo, ils vulgariseront et feront connaitre aux communautés l’importance et les avantages liés à la scolarisation des enfants en général et des filles en particulier. Ils sensibiliseront sur les dangers du mariage précoce des filles, des enfants placés, le harcèlement sexuel des filles en milieu scolaire, les procédures de l’enregistrement des naissances et les droits des enfants. Ensuite, les femmes et les enfants ambassadeurs formés ont la lourde responsabilité d’identifier et d’éradiquer de leurs communautés les causes structurelles de la persistance du phénomène du non respect des droits de l’enfant et de l’importance des méthodes de la planification familiale.

Conformément à un plan d’action mensuel bien planifié et rigoureusement suivi, ces nouveaux ambassadeurs des droits de l’enfant vont réussir leurs missions par l’organisation permanente des séances publiques de proximité d’information, d’éducation, pour un changement radical et irréversible de comportement (IEC/CC) des populations à la base.

La formation des ambassadeurs

L’approche de formation des femmes et enfants ambassadeurs, était basée sur l’approche participative. Cette approche, leur a permis d’appréhender les différentes facettes de difficultés que pose le problème de la maltraitance des adultes de demain. Plusieurs thématiques ont meublé cette formation des ambassadeurs.

 Le premier thème intitulé « Bienfaits de la scolarisation des enfants en général et des filles en particulier » a permis aux participants de comprendre que tous les enfants en âge de scolarisation doivent aller à l’école. Et que les parents doivent leur garantir un suivi jusqu’au terme de leur cursus universitaire s’ils le désirent. La scolarisation des enfants permet leur épanouissement et rassure de leur avenir, puis du développement de la nation. L’instruction des enfants favorise également la connaissance et le respect des droits de l’homme, et des valeurs de la civilisation. Elle pourrait lui permettre la culture de la tolérance, la paix, l’égalité, d’amitié, gage de son développement personnel.

 Au cours du second thème relatif aux « dangers du mariage précoce des filles, du confiage des enfants, du harcèlement des filles en milieu scolaire », les ambassadeurs ont pu comprendre que les faits cités dans le thème sont  des pratiques formellement proscrites par la loi. Ils ont des retombées très graves pour la société. Lesquelles retombées handicapent l’éducation et  l’épanouissement physique et psychologique des victimes et pose le problème de leur réinsertion socioprofessionnelle.

 «La procédure de l’enregistrement des naissances », est le troisième thème débattu avec les ambassadeurs. Avec les débats, les ambassadeurs ont pris connaissance de l’importance de l’acte de naissance dans la vie d’un être humain. Aussi le papier d’achat est important pour toute moto que l’acte de naissance est une pièce d’état civil très capitale dans la vie d’un homme. Car elle  révèle l’identité et la nationalité d’une personne. « L’acte de naissance sert entre autre à inscrire les enfants à l’école, établir la carte d’identité ou le passeport, fournir des pièces pour les concours et le mariage et puis d’obtenir l’acte de décès. Pour avoir son acte de naissance,  il faut accoucher à l’hôpital et faire la déclaration de la naissance dans un délai prévu par la loi qui est de 10 jours à partir de la naissance », savent les ambassadeurs qui s’engagent à l’enseigner à leur tour aux parents. Aussi savent-ils que la déclaration de la naissance d’un enfant peut se faire par toute personne ayant assisté à l’accouchement si le père, ou la mère du mineur prouvent une certaine négligence. Il s’agit des grands parents, des proches parents, un médecin, une sage-femme, ou une matrone.

 Le thème N°4 aborde la délicate question des droits des enfants, qui sont l’ensemble des règles obligatoires et/ou interdits qui déterminent les rapports sociaux entre les hommes et les enfants. « Le droit à la vie, à une nationalité, à la protection contre tout abus comme l’enlèvement et la vente, liberté d’expression et d’information, à la santé et aux soins médicaux, l’éducation, au repos et aux loisirs, à la protection contre la drogue et contre l’exploitation sexuelle et le droit à la protection » sont quelques droits des enfants.

 Le 5ème thème est relatif à la question de la planification familiale. A ce sujet, les ambassadeurs ont compris que les enfants n’ont pas demandé à naitre. Mais il s’agit d’une décision prise entre deux êtres de sexe opposés et qui doivent de ce fait assumer leur responsabilité. Pour cela, il est plus que jamais nécessaire de leur offrir des conditions de vie décentes en respect aux principes de l’humanité. Il est possible de faire des enfants en fonction des moyens dont on dispose. Pour y parvenir, il faut utiliser les méthodes de planification familiale. Elles sont enseignées dans les centres de santé.

 Le 6ème thème pour boucler la formation des ambassadeurs prend en compte les outils techniques et nécessaires d’information, éducation, communication de proximité. Les techniques d’élabore d’un plan d’actions mensuelles sont portées à la connaissance des ambassadeurs pour leur permettre de bien organiser les séances (IEC) en vue d’obtenir des communautés le changement positif de comportement face au respect des droits des enfants et des femmes.

 Les messages  d’IEC/CC

A l’issu des formations, plusieurs messages ont été retenus de manière consensuelle et sont destinés à l’animation des séances d’IEC. Au nombre de ses messages, on peut énumérer :

  •  « Les enfants sont les trésors de la nation, Envoyons-les tous à l’école garçons comme filles et maintenons-les à l’école les plus longtemps que possible ! »
  •  « Déclarons toujours nos enfants dans un délai de 10 jours et établissons leur acte de naissance ! »
  • « Tous les enfants garçons comme filles, handicapés ou non ont des droits ! Respectons-les ! »
  • «Faisons des enfants heureux en utilisant les méthodes de planification familiale ! ».

Ses messages serviront d’outils aux enfants ambassadeurs, qui sont chargé de responsabiliser les  parents et les communautés comme acteurs pour développer des actions de proximité qui contribuent à sensibiliser les uns et les autres, sur les bienfaits du respect des droits de l’homme en général et des enfants en particulier. Ainsi, de la lutte contre les toutes les formes de violences que subissent les enfants et les filles, connaitra un succès afin que toute la nation puisse jouir des bienfaits qui se résument en la participation active des enfants, qui sont les dirigeants et décideurs de l’avenir et du développement socio-économique du pays.

by genetic
Aller à la barre d’outils